La 10e édition des Gay Games s’est déroulée du 4 et le 11 août 2018 à Paris en France. Les mondiaux de la diversité ont réuni des compétiteurs originaires de 90 pays.

Compétitions sportives et événements culturels ont eu lieu dans un cadre festif et convivial.

La première édition des Gay Games s’est tenue en 1982 à San Francisco aux USA.

L’objectif était de créer un événement militant pour : d’une part, lutter contre la discrimination. Et d’autre part, déconstruire les stéréotypes tout en valorisant la communauté LGBTQ+ grâce à des épreuves sportives ouvertes à tous sans discrimination de genre, d’origine ou de handicap. Un rendez-vous multicolore sous la bannière arc-en-ciel.

Gay Games 2018, Paris a joué la carte du sport 6 ans avant les Jeux Olympiques de 2024. Les Gay Games ont accueilli plus de 10 000 personnes de plus de 90 nationalités. Certains participants venaient de pays où l’homosexualité est condamnée et réprimée.

La compétition a débuté le samedi 4 août à 10 heures locales par la « International Memorial Rainbow Run ». Cette épreuve a rendu hommage à toutes les personnes victimes du SIDA et réprimées à cause de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre. Le départ de la course a été donné sur le parvis de l’hôtel de Ville de Paris, site du village olympique.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le même jour au stade Jean Bouin à 19 heures. Elle fut marquée par une parade à laquelle ont participé les 10 000 athlètes. Thèmes retenus : égalité et coming-out.

Pour terminer la journée, une gigantesque fête s’est tenue au Grand Palais transformé pour l’occasion en discothèque géante.

Plus de 67 sites ont accueilli les Gay Games de Paris 2018. Au total, 36 disciplines différentes ont été représentées lors de cet événement mêlant activisme et sport.